Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 05:03

  Tele-copie-3.JPG

 

 

Si la télévision est capable d'offrir des programmes intéressant, ses ondes diffusent la majorité du temps un message d'assoupissement et de soumission massive.

 

S'informer sur le fonctionnement des médias c'est ne plus vouloir être informé par eux.

 

 

En 2004, Patrick Le Lay, PDG de TF1 affirmait :

"Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible."

 

Ce n'est évidemment pas avec ces propos que l'équipe de Bouygues a remporté la concession de la première chaîne lors de sa privatisation en 1987. Patrick Le Lay déclarait alors plutôt le contraire :

"Une chaîne de télévision qui prétend être la première en France ne peut pas le rester uniquement sur la diffusion des programmes les plus simples à absorber.[...] La culture française est menacée, c'est vrai. Mais la culture française doit résister. Parce que la culture, elle exprime le besoin et le désir de vivre ensemble, parce que la culture exprime une vraie communauté de mémoire, une vraie communauté de projet."

 

 


Le documentaire de Pierre Carles ("Pas vu, pas pris", "Enfin pris"...) "Fin de concession" explique entre autre que la commission du CSA est chargée de vérifier tous les 10 ans que le cahier des charges de TF1 est bien respecté. Si la promesse d'être la chaîne de la culturel n'est pas tenu, un nouvel appel d'offre doit être effectué

 


 

 

 


 

   
 

 


   Ainsi si Le Lay ne craint pas de montrer que Bouygues a renié ses promesses de chaîne culturelle c'est probablement que les membres du CSA sont nommés par le président de la république (qui nomme également le président du groupe France-télévision).

Cette non séparation des pouvoirs politiques et médiatiques digne d'une dictature a pour autre effet de favoriser les chaînes commerciales et écarte celles associatives.

L'une d'elles, ZALEA TV ("TéléviZone d’Action pour la Liberté d’Expression Audiovisuelle"), fait un tour de table du CSA après que celui-ci se soit conduit comme un organe de censure en l'interdisant d'entrer sur la TNT car non "adaptée au contexte politique" :

 

 


 

"Nous rétablirons l'indépendance des médias, qui doit être absolue, c'est un des piliers d'une société démocratique"

affirmait Aurélie Filipetti alors en campagne.

"Indépendance absolue" ?

Est-ce à dire que le gouvernement compte créer une structure indépendante où le pouvoir médiatique serait absolument séparé des autres pouvoirs y compris financier ?!!

 

Oh, pardon ! J'oubliais que les politiques ne sont pas tenu de réaliser les promesses qu'ils nous font pour gagner les élections.

 

Au lieu de ça, le 6 mai 2013, Aurélie Filipetti annonce un projet de loi selon lequel "le président de la République ne nommera que le président de l’institution au lieu de 3 membres" précédemment, le CSA passant de 9 à 7 membres.
Et c'est ça qu'elle appelle "l'Indépendance absolue" ?
Il est évident qu'il faudra être bien plus radical que ça pour y arriver.
Et le CSA n'est pas le seul problème.



Comment se sortir des la collusion entre journaliste, politique et financier ?
Sans doute que là encore le problème vient de l'oligarchie, ce petit groupe qui nous dirige.
Mais cela ne s'apprend pas à la télé.

 

 

  Malcolm X disait :

"Si vous n'y prenez pas garde, les médias finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs."

Et pour cause : les médias sont le reflet de ceux qui ont le droit de s'y exprimer.
Internet offre cette possibilité à tous.
Benjamin Bayart écrivait « l’imprimerie a permis au peuple de lire, Internet va lui permettre d’écrire »
Alors explorons ce "cerveau collectif", exprimons-nous et créons !



Ceci n'est qu'un des multiples domaines à changer pour le bien commun.
Il me semble intelligent de s'en prendre à la cause commune des injustices,
programmées dans notre Constitution.

Il me paraît évident que l'indépendance des médias, ainsi que tous les autres pouvoirs,
devrait être inscrite dans notre Constitution.
Elle a échoué à fixer les règles du Pouvoir car ce sont des hommes de pouvoir qui l'ont écrite :
Michel Debray, ami du général De Gaulle lui écrit une constitution à sa démesure,
ne protègeant pas le peuple des abus de pouvoir.

Pour se prémunir de ce conflit d'intérêt flagrant et avoir une Constitution légitime :


 



 


Partager cet article

Repost 0
Published by Darben
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Darben

Au bout du crayon

Derrière DARBEN se cache DARoussin BENoît ayant étudié quatre ans la bande dessinée et l'illustration à l'école d'art graphique Pivaut à Nantes.
Contact : darben[at]hotmail.fr
 

Besoin De Quelque Chose ?

Mon profil-bouc


 

Jetez-Y Un Oeil